Vu Rosier ‘ter’miné

2017 est l’année du rosier, et pour moi d’une première réussite et d’un premier échec, sur la même variété de rosier ‘Chantal Merieux‘, un Generosa sublime.

Objectif : deux rosiers fleurissent cet été au fond du jardin, et des bouquets parfumés au salon !

Encore un peu de patience, mais cette fois-ci je suis sereine et j’y crois 🙂 

Pour rappel, je les ai commandés en même temps, mais l’un semblait plus faible que l’autre. Voici une photo prise le 1er mars à la demande du rosiériste Guillot. Le verdict est sans appel : 

A gauche celui qui ‘semble’ mort et à droite le sain. Le service client me recommande d’attendre une probable reprise, la garantie couvrant 2 ans. Mais comme je n’ai que deux pots et que je projetais d’avoir des rosiers, sans squelette de rosier au fond du jardin… J’en ai commandé un troisième.

Mon rosier Chantal Merieux ‘ter’ ! Je l’ai enfin reçu hier (après des semaines d’hésitations à retenter l’expérience sans avoir déjà vu le 1er fleurir…!), et que peut-on en dire ? Déjà des radicelles par dizaines et des feuilles qui poussent horizontalement. A priori dans le sens où la boîte était stockée avant la livraison, et les nouvelles branches sont d’une couleur inattendue : rose. Mais pourquoi pas ? Ça colorera le fond du jardin ! 

J’ai donc décidé de déplanter le rosier ‘bis’ mort du grand pot pour le rempoter ailleurs, et mis mon rosier ter confortablement dans un fond de billes d’argile, avec beaucoup de terreau horticole et un peu de marc de café. Les coquilles d’oeuf broyés y sont ajoutés en surface pour limiter les limaces (on sait jamais). Pour éloigner les pucerons, j’ai également planté un peu de ciboulette. On verra si c’est efficace ! J’aurais pu mettre des oeillets d’inde mais esthétiquement, ce n’est pas le but recherché.

La bonne nouvelle est que dans l’autre pot, mon rosier Chantal Merieux 1er du nom, produit ses feuilles à son rythme, et qu’à son pied, l’ail des ours lui aussi commence à sortir de terre : bientôt la récolte des premières feuilles ! En espérant que le rosier fleurisse bientôt pour faire de l’ombre, nécessaire à l’ail des ours.

Je leur souhaite donc, ainsi qu’à toutes les plantes auxquelles on tient et auxquelles on prodigue tant de soins, une très longue vie. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s