Plantation du second rosier

Une bonne motivation m’a été nécessaire pour me rendre chez Jardiland en transports avec ma valise, après que la vendeuse m’ait confirmé par téléphone que non, contrairement à ce qui est écrit sur le site (page ‘Services’), qu’ils ne font pas de livraison. Sauf pour des commandes d’un montant supérieur à 150€. Quand j’insiste, elle se renseigne et m’annonce qu’ils proposent un forfait livraison à 50€. Soit plus chère que mes produits !

Bref… J’ai pris ma plus grosse valise en sachant très bien qu’elle ne tiendrait pas le coup. J’ai aussi pris le bus. Le train. Petite marche à pied… Et là,  c’est le drame. On me demande de laisser ma valise vide à l’accueil (donc suspense : est-ce que les sacs que je vais prendre vont pouvoir entrer dans ma valise ?) et mauvaise surprise : sur le site et par téléphone on m’avait dit qu’il y aurait des grands sacs de billes d’argile (je cherche du 40L, sur internet disponible et par téléphone on me parle même de sacs de 70l mais je ne les vois pas sur le site). En réalité en magasin après avoir fait plusieurs fois le tour, je ne trouve que les petits sacs de 6l :/

En même temps… Heureusement. Car après avoir réglé mes achats, je récupère ma valise et m’évertue à les faire tenir tant bien que mal. Ca donne ça : 

La poignée de ma valise a lâché juste en passant le seuil de mon appartement ! #merci #dieuexiste

Pour planter mon rosier Chantal Merieux (Guillot) qui commence à geler dehors, j’applique presque la même recette que la semaine dernière : un grand pot percé, un seau retourné, tout le sac de billes d’argile, du terreau, cette fois-ci mélangé à du marc de café uniquement (pas de bananes, pas d’oeuf pour l’instant). 

J’ai trempé les racines au préalable dans de l’eau tempérée. J’ai lu des articles et vu des vidéos qui disaient qu’il fallait mettre les racines dans du pralin et le contraire aussi… Le pépiniériste chez lequel je me suis fournie en rosiers recommande le pralin.

Enfin, l’arrosage est de mise. 

Ce rosier rejoint l’autre, au soleil. Je les rassemble sur ma terrasse pour l’instant, l’emplacement final étant au fond du jardin au printemps. 

Petit bonus : j’ai ajouté un bulbe d’ail des ours, provenant de la Ferme Sainte Marthe, pour repousser les nuisibles. Et du marc de café sur le 1er rosier dont le bois est bien sec 😦

À gauche le 1er rosier avec bananes et coquilles d’oeuf (et maintenant marc de café et ail des ours).

A droite le 2ème rosier avec simplement marc de café et ail des ours.
J’espère qu’en 2017, ces deux rosiers fleurissent 🙂 si tout se passe bien, j’envisagerai un troisième et dernier rosier.

Pour mettre les chances de mon côté, next step je vais pailler en dégageant le colleret, arroser avec de l’eau tiède une fois par semaine, en fonction de la météo aussi, et peut-être ajouter à leur pied de la lavande. Quelques apports seront nécessaires, et aussi des coupes au début du printemps. Affaire à suivre de très près..!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s