Plantation d’un rosier en pot

Cette année, j’ai craqué sur mon premier rosier, un Marc Chagall et j’ai naïvement cru réussir ma bouture pour l’amener à mon nouveau jardin cet été… Je n’ai jamais eu de chance avec les boutures, Marc restera donc unique, chez mes parents.

Toutefois, j’ai continué à chercher ‘le’ rosier qui ferait mon bonheur, et j’ai découvert cette variété : Chantal Merieux, qui est un rosier Generosa, avec de beaux volumes et un port majestueux, un parfum qui embaumera à la belle saison, et dernier avantage, il serait remontant. Sur un coup de tête, j’en commande même deux. 

Ce dimanche, je me lance dans la plantation de ce rosier. J’écris bien au singulier, car par manque de terreau, je dois attendre une semaine pour planter l’autre.

1ère étape : Décider de l’emplacement. L’exposition au soleil sera respecté sans problème. Par contre, j’ai opté pour une plantation en pot, pour mettre en valeur ce rosier, en hauteur. Fidèle au modèle Toscane, j’ai donc passé commande pour en prendre deux. 

Volume 65l

Largeur 39cm

Longueur 39cm

Hauteur 62cm

2ème étape : la préparation. J’ai percé les pots au fond (sans réserve d’eau) pour éviter que les racines pourrissent. Ajouté un vieux seau au fond du pot, retourné,  pour gagner en hauteur sans pour autant avoir à remplir tout le pot. Ensuite j’ai ajouté des billes d’argile, un fond de terreau horticole, et une couche de coquilles d’oeuf mixées avec des peaux de banane, avant de remettre du terreau.

3ème étape : la mise en pot. Parmi les deux rosiers, j’en ai un qui se porte à merveille (petits feuillages, des radicelles blanches qui apparaissent, les branches bien vertes !) et un autre qui me semble presque mort, j’ai coupé l’extrémité des branches (sèches, marrons, craquantes), et d’une racine pour voir. Même verdict : il me semble déjà mort… dans un élan d’espoir, j’ai contacté le service client par mail, et décidé de planter quand même celui-ci pour essayer de le ‘sauver’… Même si je conviens que c’est peut-être moi qui l’ai achevé. Je les ai pourtant conservés ensemble… :/

Attention il faut couper légèrement les racines et/ou radicelles pour les encourager à pousser. Le pépiniériste avait pris soin de le faire aussi à part mes petits tests, je n’ai pas coupé outre mesure. J’ai juste pris soin à placer les racines delicatement dans le terreau, je les ai recouvertes peu à peu en émiettant les morceaux de terre.  

4ème étape : bien arroser. Ca y est, le rosier est en place au soleil, nourri, abreuvé. Il n’est pas paillé (je crains qu’il pourrisse avec les pluies…), ni tuteuré car j’aimerais qu’il forme un joli buisson haut 🙂

Il n’y a plus qu’à attendre de voir s’il veut bien reprendre. Et m’occuper de l’autre rosier le week-end prochain une fois que je serai convenablement équipée.

Publicités

2 réflexions sur “Plantation d’un rosier en pot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s