Promesses

Les jardiniers connaisseurs savent que c’est en automne qu’on prépare l’année suivante. Que malgré la fraîcheur, le vent, la pluie, c’est à partir d’octobre, mais surtout en novembre avant les premières gelées, qu’il est plus facile d’exploiter les éléments, qui mettent l’humain à l’épreuve (fatigue, rhume, moral), comme ce qu’ils sont : des ressources nécessaires pour le développement de nos plantes. 

A la fin de l’été, une des premières choses que j’ai faites à mon emménagement était d’aller chercher les vivaces que je voulais dans mon nouveau petit jardin. 

Notamment des sédums. Parce qu’ils sont mellifères, et en plus étaient encore en fleurs.

J’ai laissé les semaines passer car des travaux imprévus se sont glissés dans mon programme. La fatigue, le travail ont pris le dessus. Et j’ai vu mes sédums périr, la tige jaunir,  les fleurs faner (elles foncent) à cause de négligence de ma part. 

La nature est bien faite. Les pluies avaient continué à arroser mon jardin et mes plantes restées en godet sur le côté. Lorsque j’ai disposé d’un peu de temps, en rempotant mes sédums dans un bac, jolies petites surprises : des mini ‘rejets’ (d’un point de vue botanique est-ce bien ça ?) ont pris forme au pied de la tige coupée. 

L’année prochaine, elles seront sans doute déplacées en attendant que je puisse aménager le jardin. Mais en attendant, ces petites merveilles s’installent dans les bacs, au milieu de framboisiers, pivoines (récidiviste !), myrtillier, jasmin et iris. Ça fait beaucoup, mais je n’ai pas encore trouvé la solution idéale pour implanter tout ça correctement. Les rosiers arrivent, mes plantes d’ombre vont suivre le mois prochain.

… Mais après l’automne, vient l’hiver. Le temps de la réflexion, de prendre du recul pour voir le jardin sous un autre angle, pendant que les plantes sont presque toutes en dormance, en attendant le printemps pour s’exprimer avec beauté. 
D’ailleurs mes crocus sortent de terre 🙂

Publicités

5 réflexions sur “Promesses

  1. Tu sais c’est normal pour certains sedums (les grands, les « spectabile »). Les parties aériennes des miens jaunissent et les fleurs finissent par devenir brunes et sèches en hiver tout en gardant un côté décoratif. De nouvelles pousses apparaissent au pied et développent de nouvelles tiges au printemps prochain et les fleurs seulement en été pour être au mieux de leur couleur en automne. On peut facilement les diviser en début de printemps.
    A propos : ils supportent parfaitement la sècheresse.
    Bonne journée,
    Mo

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s