Changement de cap

L’automne n’est pas ma saison préférée, loin de là.
Mais cette année, j’ai fait l’acquisition d’un appartement avec un modeste jardin et je me suis senti pousser des ailes. Un nouveau chez moi, une nouvelle vie, de nouvelles perspectives. Et des dizaines d’idées pour ce bout de jardin. Comme tout débutant, j’ai commis des erreurs. 

Par exemple j’ai cru que les arbustes faisant partie du jardin pouvaient être supprimés et remplacés par mes plantes de bruyère. Non non. Ces arbustes sont sous ma responsabilité, suivants les termes du règlement de copropriété. 1er échec mais ce n’est pas le seul. Interdiction d’avoir un potager (aie aie aie), interdit de planter des arbres, interdit d’avoir un poulailler (honnêtement je rêvais de deux petits poussins..  Rip !). Et certains arbustes sont admis mais doivent faire l’objet d’un vote de la copropriété ! Rien que ça. 

Ensuite, dans mon élan et mes ambitions sans limite, j’ai commandé des plants qui m’ont bien été livrés… A mon ancienne adresse. J’ai mis 15j pour les récupérer à ma nouvelle poste. Les plantes étaient plutôt bien conservées et le terreau encore humide. J’ai perdu uniquement deux plants sur ma commande. Plus jamais je ne me ferai livrer à mon adresse ‘domicile’ sans vérifier à nouveau. Dans la même catégorie, se faire livrer à sa nouvelle adresse sans son nom sur la boîte aux lettres… Pas mal aussi. 

Autre erreur. Faire le tour du monde pour acheter des plantes qu’on peut trouver facilement près de chez soi. Ça. C’est ma spécialité. Tout me paraît facile, proche, faisable en 15mn. Mais non. La preuve en image, j’ai traversé deux communes en transports pour avoir de jolies pensées dans mes jardinières. 

Enfin… Le plus difficile… C’est d’avoir commandé une centaine de bulbes à planter là, en automne, pour les voir fleurir au printemps… Et se rendre compte que le terrain est fait non pas de terre (le joli gazon m’a trompée !) mais de cailloux, morceaux de briques… J’ai demandé une pelle. Impossible de la planter tellement le terrain était sec. Puis j’ai utilisé une pioche… La leçon que j’en ai retenu : ne pas persister dans l’effort car ça m’a coûté la paume d’une main qui en saignait. Mais patienter sagement qu’il pleuve plusieurs jours de suite, arroser la veille les zones à travailler. Et planter ‘facilement’ mes bulbes. 

Pour amender cette terre récalcitrante, j’irai chercher du terreau horticole par centaines et centaines de litres. Je songe très sérieusement au compost, mais pour une si petite surface et sans potager, est-ce légitime ? 

La suite au prochain épisode. 

Publicités

2 réflexions sur “Changement de cap

  1. bonjour Envie de nature, félicitation pour ta nouvelle acquisition, voilà une jolie aventure!. Bien sûr, il faut t’adapter à ton nouveau terrain et aux obligations de la copropriété mais motivée et persévérante comme tu es, tu vas en faire quelque chose de superbe. Bon dimanche 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Lilas, en effet ça faisait longtemps et je suis ravie de pouvoir jardiner (même un peu) et de pouvoir échanger sur le sujet, dire que je me sens revivre est peut-être exagéré mais je me sens très bien c’est sûr. Très bon dimanche à toi également 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s